SAISISSEZ VOTRE RECHERCHE

L’archipel des Dahlak situé dans la Mer Rouge est l’une des attractions majeures en Érythrée. Il constitue un vrai trésor pour les amateurs de plongée. Oubliez les images d’Hurghada et des côtes égyptiennes prises d’assaut par les touristes ! Les Dahlak ont la chance d’avoir été préservées du tourisme de masse et de toute pollution d’origine humaine.

Géographie et climat

L’archipel des Dahlak couvre 15 000 km² et compte près de 350 îles. Cependant, la plupart ne sont que guère plus que des îlots ! Seulement 15 d’entre elles ont une surface émergée dépassant 1 km². Le climat très aride (plus de 50°C en été !!) ne permet pas à la végétation de se développer, d’autant qu’il n’y a pas de sources d’eau douce sur les îles. L’eau de mer est tellement chaude que même le corail ne peut pas se développer dans les 5 premiers mètres de fond.

voyage-erythree-dahlaks-iles-plongée-tourisme

Un paradis ornithologique

Ce climat n’empêche pas ces îles d’être prisées par 109 espèces d’oiseaux. Ils viennent nicher ou faire une pause pendant les grandes migrations. Les nombreux bancs de sardines et d’anchois leur permettent de se nourrir en abondance.  On peut apercevoir des pélicans, des hérons, des cigognes ou bien des flamants roses. Il en reste bien d’autres à découvrir car toutes les îles n’ont pas été encore étudiées. De quoi largement satisfaire les amateurs d’ornithologie !

Une population réduite

L’essentiel des habitants se concentrent sur Dahlak Kebir, la plus grande île de l’archipel, même si 3 autres îles ont aussi des villages. On estime que 2 500 personnes habitent sur ces îles. Elles vivent de l’élevage de chèvres et de chameaux ainsi que de la pêche.

La présence humaine remonte à l’Antiquité. La légende veut que ses habitants soient les premiers Africains convertis à l’islam car un califat prend le pouvoir dans les Dahlak dès le VIIème siècle. A l’époque, on connaissait l’archipel pour ses pêcheurs de perles. Les Dahlak ont vu passer Henry de Montfreid lors de ses nombreuses aventures à mi-chemin entre commerce et contrebande.

voyage-erythree-dahlaks-iles-plongée-tourisme

Plonger dans les Dahlaks: une expérience inoubliable

On se rend dans les Dahlak pour plonger. Grâce à ses eaux préservées, les fonds marins des Dahlak regorgent de corail et d’espèces marines. Même si aucune étude complète n’a été encore menée, on estime que plus de 325 espèces marines vivent dans ces eaux. Vous pourrez y croiser des barracudas, des requins, des raies mantas et même le très rare dugong !

Les sites de plongée principaux sont les suivants :

L’épave de l’Urania : transport de troupes italien coulé le 10 avril 1941, l’épave est encore assez intacte. Elle se trouve directement sous la surface jusqu’à une profondeur de 23 mètres. Le trou dans la coque causé par l’explosion permet d’explorer une partie du bateau.

Les sites de Norah, Camel, Dissei, Madote ou Dur Ghella où vous pourrez admirer une faune marine très riche, des coraux jusqu’aux requins de récifs.

voyage-erythree-dahlak-iles-plongée-tourisme

Comment s’y rendre ?

Organiser un séjour dans les Dahlak est possible en louant un bateau et tout l’équipement nécessaire mais cela coûte cher ! Le mieux est de venir à plusieurs ou de vous greffer à un groupe existant pour faire baisser la facture. Sinon, pour ceux qui voudraient se limiter au snorkelling, il est plus économique de louer un petit bateau.

L’archipel est desservi depuis le port de Massawa et les îles les plus proches ne sont qu’à une heure de navigation. Plusieurs formules sont possibles : soit des excursions à la journée depuis Massawa ou en itinérance en bivouaquant sur les îles principales. Quelque soit votre manière de visiter les Dahlak, cet archipel est un incontournable quand on se rend en Érythrée.

share
SUIVANT

VOTRE COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *