SAISISSEZ VOTRE RECHERCHE

Le cyclisme en Érythrée est une passion nationale héritée de la présence italienne. Depuis le début des années 2000, l’Érythrée a réussi à faire émerger une génération de champions qui rafle tout sur son passage ! A tel point que ce pays est devenue la nation majeure du cyclisme en Afrique.

Pendant les années d’isolement qui ont suivi la guerre contre l’Éthiopie, le cyclisme est devenue l’une des seules occasion pour le pays de briller sur la scène internationale. Le cyclisme en Érythrée est donc rapidement devenu une fierté nationale. Ce succès ne doit rien au hasard mais possède des racines profondes dans la société érythréenne.

Le vélo arrive avec les colons italiens

A partir de 1935, plusieurs dizaines de milliers de colons italiens viennent s’installer en Érythrée. Le vélo arrive aussi dans leur bagages et devient rapidement le moyen de transport préféré des ouvriers et des paysans. Le sport n’est pas en reste car les italiens sont des passionnés de cyclisme. En 1946, le premier tour d’Érythrée a lieu. Il relie Massawa sur la côte à Asmara dans les hauts plateaux. Les montées raides n’ont rien à envier aux cols les plus difficiles des Alpes. Le Giro d’Eritrea est aujourd’hui la plus vieille course d’Afrique !

Sous le régime fasciste, les érythréens n’ont pas le droit de pratiquer le vélo en compétition. Mais tout change en 1942 avec la défaite italienne qui permet à tous de s’adonner au cyclisme. Depuis, les érythréens se sont appropriés le vélo comme moyen de transport et comme loisir.

Le cyclisme en Érythrée devient professionnel

La création d’un cyclisme professionnel a été impulsée par la Fédération Internationale. En 2003, elle crée le Centre Mondial du Cyclisme pour accompagner les cyclistes prometteurs des pays émergents. Les cyclistes érythréens habitués à grimper les 2 000 mètres de dénivelé des hauts plateaux font vite des étincelles. L’Érythrée a remporté quatre des cinq derniers titres individuels aux championnats d’Afrique, en course en ligne comme en contre-la-montre. Une première pour un pays d’Afrique subsaharienne !

Depuis, des coureurs comme Daniel Teklehaimanot se sont fait connaître sur le Tour de France. Il n’est pas impossible qu’un futur maillot à pois soit érythréen dans les prochaines années ! Reconnaissance supplémentaire, le tour d’Érythrée rentre en 2009 dans le calendrier de l’UCI.

Pour vous faire une idée de la popularité du cyclisme en Érythrée, voici une petite vidéo que nous avons tourné lors d’un voyage sur place. Les coureurs de l’équipe victorieuse au championnat d’Afrique remontent l’avenue principale d’Asmara dans une liesse indescriptible. A cette époque, nous étions les seuls touristes présents à Asmara !

 

share
SUIVANT

VOTRE COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *